ABEIL-CI

Accueil > Actualités > Bouaflé : le nouveau pont livré, le trafic ouvert à partir de vendredi

Bouaflé : le nouveau pont livré, le trafic ouvert à partir de vendredi

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a coupé ce jeudi le ruban symbolique mettant officiellement en service le nouveau pont de Bouaflé qu’il a présenté comme un ouvrage stratégique pour l’accès aux localités de l’ouest du pays.

La livraison du pont qui intervient un mois seulement après l’inauguration du pont Henri Konan Bédié à Abidjan permettra de soutenir l’économie de la région de la Marahoué (Centre-Ouest) par une connexion directe avec les villes de Daloa et Man.

Pour le Président Ouattara, c’est la marque d’une promesse tenue après avoir lancé les travaux en septembre 2012 et la traduction de l’importance du mieux-être des populations dans son programme de gouvernement

« J’ai promis de mettre toute mon énergie à reconstruire le pays. Ce pont n’est pas un aboutissement, mais le point de départ pour de grands projets de la région », a-t-il rappelé en insistant sur les infrastructures de transport.

L’ancien pont à une seule voie et datant des années 50 ne répondait plus aux enjeux et à la dynamique des activités des populations locales du reste grandes productrices de cultures d’exportation et de vivriers.

Le nouveau pont ne sera cependant livré au trafic que vendredi. Le temps que les populations visitent l’ouvrage ce jeudi, a précisé le ministre des infrastructures économiques, Patrick Achi.

Le maire de Bouaflé, Léhié Bi Lucien, a souligné qu’en plus de son apport dans le développement économique, le pont est un « symbole d’union et de cohésion » des peuples de la Marahoué.

D’un coût de plus de 8 milliards de FCFA, l’ouvrage en béton précontraint, long de 124m sur une largeur de 10,5m offre un tablier de 1X2 voies sur le fleuve Marahoué. Il comprend quatre travées de 31m chacune et cinq appuis dont deux fondés sur des viroles avec 24 pieux atteignant des profondeurs de 5 à 8 mètres.

L’ensemble des travaux comprend également la réhabilitation de l’axe Yamoussoukro-Bouaflé pour 3 milliards et le renforcement de 5km de route dans la région.